Livraison offerte dès 45€ d'achats

L'ART
DE LA FABRICATION

Comme son nom ne l’indique pas, le Panama est originaire d’Equateur. Le savoir-faire artisanal de tissage du Panama remonterait à 4 000 ans avant J.C. Il est aujourd’hui toujours tissé à la main dans la plus pure tradition, à partir de “paja Toquilla”.



LA MATIÈRE PREMIÈRE...

Le Panama est tissé avec les fibres de palmiers, la palme de Toquilla,
plante caractéristique de la côte équatorienne.
Les agriculteurs cultivent les jeunes pousses (tiges blanches) qui
donnent une paille tendre et facile à travailler.

La fibre est séparée de l’écorce, puis bouillie pour en ôter la
chlorophylle. Elle est ensuite fumée et séchée au feu de bois, dans
les règles de la tradition ancestrale.

Il faut 30 à 50 tiges pour fabriquer un seul Panama !


LES ÉTAPES DE FABRICATION

Les tisserands entament alors la fabrication du modèle, contour et bords du chapeau.
Chaque Panama est amorcé à partir de 8 fibres qui, entrelacées, donnent une forme d’étoile sur le dessus de la calotte : c’est la “flor de vida*”.

Les doigts des tresseurs dansent à un rythme constant et ininterrompu : le tissage peut durer jusqu’à 8 mois selon le degré de finesse souhaité. Il faut un nombre de points exact dans chaque rangée du chapeau.

5 autres artisans parachèvent l’élaboration : les extrémités sont coupées, le chapeau est lavé puis séché, et il est éventuellement blanchi. Il est ensuite passé sous une presse hydraulique pour lui donner sa forme définitive, et amidonné.

*Fleur de la vie.


LES TISSEURS

Ce sont pour la plupart des familles paysannes d’Equateur. Hommes et femmes travaillent de leurs mains et aucun tisseur ne peut donc réaliser deux chapeaux identiques : chaque Panama est unique.

Le savoir-faire et les techniques de tissage se transmettent de génération en génération. Aujourd’hui encore, les Equatoriens sont fiers de cette véritable identité culturelle.